La petite histoire de Groseilles Poudrées

Maison d’enfance, un jour d’été au fond d’un jardin fleuri à Nantes…

« Mmm, ces groseilles sont délicieuses ! Allez, encore une avant d’aller me rafraîchir dans la pataugeoire… » Une petite fille continue ses aller-retours piscine/groseilles sous le regard amusé de sa mamie.

Cette mamie, si douce et gentille, qui à chacun de ses bisous, sentait si bon la « poudre de riz »…

Voilà pourquoi ce nom, « Groseilles Poudrées » !

Pour moi, le passé, les souvenirs, la famille, influencent notre personnalité, nos passions. Mon enfance a été bercée par une mamie tricoteuse, une maman touche à tout, un papa derrière lequel je me tenais pour l’observer peindre ses tableaux à l’huile.

La plupart de mes souvenirs d’enfance sont liés au monde créatif. En voici un exemple : la maîtresse de grande section demandant à garder pour elle une peinture que j’avais faite d’un bouquet de fleurs… un grand souvenir pour moi, petite fille de 5 ans. J’étais si fière ! (Dédicace à vous, les maîtresses/maîtres derrière vos écrans : avec juste avec une petite phrase, vous pouvez susciter tellement de choses).

Enceinte de mon 2ème enfant, j’avais une envie irrépressible de coudre. C’est ainsi que, pour mes 30 ans, la famille m’offrit ma 1ère machine. J’ai débuté par un pantalon de grossesse (tissu à rayures + jersey + patron Burda… les couturières comprendront que j’ai fait fort pour une première ! ).

Puis, quand mon amie M. m’a demandé un tour de lit pour sa fille, je l’ai prise pour une dingue ! Je me suis éclatée et la couturière qui sommeillait en moi c’est alors éveillée. La famille (notamment les beaux-frères) disait que je devrais me lancer, mais bon je n’y croyais pas du tout… Peu de temps après ma copine A. m’a fait confiance à de nombreuses reprises pour des cadeaux de naissance, et son entourage à son tour, et leur entourage à leur tour… Ca y est, j’étais lancée !

De créations en créations, l’envie de me consacrer totalement à cette activité grandissait. Alors, le jour où j’ai dû démissionner de mon travail ( lui-même dans le domaine créatif) à la faveur d’une mutation de « Mr Mon Chéri »… là, il me dit « vas-y, lance toi, c’est le bon moment ! « … et j’ai sauté le pas !!!

Quelle joie de savoir que mes créations feront parties d’une période de votre vie de famille, de votre histoire et qu’elles appartiendront, je l’espère, aux souvenirs de votre enfant! C’est dans cet esprit et avec cette intention  que je vous propose de créer ensemble le cocon de votre enfant !